Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

#Spa24H - Immersion au sein de l'équipe GetSpeed

Publié le 03/08/2021

#Spa24H - Immersion au sein de l'équipe GetSpeed
Automobile
Olivier Grotz nous a ouvert les portes de son équipe le temps des 24 heures de Spa. Plongez au coeur de l'action où préparation, rigeur et esprit d'équipe sont les maîtres-mots.

Les 24 heures de Spa, la course que toute équipe de GT3 rêve de gagner. Engagée en classe Pro-Am, l'équipe GetSpeed alignait ce weekend une Mercedes-AMG GT3 ; à son volant, les pilotes Nico BASTIAN, Jim PLA, Florian SCHOLZE et le luxembourgeois Olivier GROTZ.
 
Après une semaine intense durant laquelle se sont enchaînées séances d'essais, qualifications et obligations médiatique, le grand jour est enfin là. Samedi, avant le départ de la course donné à 16h30, chaque instant est utilisé pour perfectionner l'une ou l'autre chose : élaboration de la statégie de course en imaginant différents scénarios, entraînement du changement de pilotes... rien n'est laissé au hasard.
La bonne ambiance règne au sein du team, mécanos et pilotes rigolent, se racontent quelques anecdotes vécues précédemment. Jusqu'à ce que une heure avant le départ, le directeur d'équipe regroupe ses pilotes et l'ingénieur de course pour un dernier briefing. Au fur et à mesure que les dernières consignes d'avant-course sont données, l'atmosphère s'allourdie dans la pièce ; la pression, mêlée à l'excitation, commence à monter. D'autant plus qu'au sein du team GetSpeed, l'objectif est clairement affiché : après un superbe temps en qualification qui place la Mercedes de l'équipage #2 en 3ème position en classe, les pilotes ont pour mission d'aller chercher la victoire en Pro-Am.
 
Une demie-heure avant le départ, la mise en grille est ordonnée. Sur la piste, c'est l'effervécence ! Malgré l'absence des spectateurs dûe à la crise sanitaire, les personnes présentes autorisées dans les tribunes donnent de la voix. Après les traditionnelles photos d'équipe, les dernières accolades et encouragements des proches, les pilotes se retrouvent seul dans leur voiture. Face à eux se dresse le mur du Raidillon. Dans l'habitacle, le ronronnement du moteur est alourdissant. Ce dernier n'attend, comme les pilotes, qu'une seule chose : être lâché et pouvoir entâmer ce double-tour d'horloge !
Chez GetSpeed, le pilote allemand Nico BASTIAN prend le départ. La course étant longue, il sait que la victoire ne se joue pas dans les premiers tours. L'important en ce début de course est de rester en dehors de tout incident en perdant le moins de temps possible sur le leader de la classe.

Un concentré d'adrénaline
 
16h30, le départ est donné, 58 voitures s'élancent ! Dans un mouchoir de poche, elles gravissent à toute allure le Raidillon avant de disparaître dans la forêt. Au bout de 2 minutes, les GT3 repassent devant les stands. On cherche du regard notre voiture, et au moment où celle-ci passe sous nos yeux, on l'encourage mentalement, comme pour donner de la force au pilote. Au quatrième passage, sur le toit des paddocks, c'est le soulagement : ouf ! Ce début de course s'est passé sans encombres ! Désormais, c'est aux pilotes et équipes de faire la différence.
 
Pour l'équipe GetSpeed, ce début de course se passe bien. Le team gère les imprévisions météorologiques, s'adapte aux différentes neutralisations, tout en restant au contact du leader de la classe.
Ce n'est qu'en soirée, alors que le soleil commence à se coucher sur le circuit de Spa-Francorchamps qu'Olivier GROTZ s'installe derrière le volant pour un double relai. En deux heures, Olivier arrive à remonter 5 places au général. Au moment de remettre la voiture entre les mains de son équipier, l'équipe occupe la 7ème place en classe.
 
Suite à ses deux heures de concentration intense au volant, Olivier est marqué physiquement. Une bonne douche et un petit repos bien mérité l'attendent, avant son prochain relai prévu vers 4h du matin.
 
Dans le clan GetSpeed, la fatigue s'installe également. Entre deux ravitaillements, les mécaniciens ferment les yeux. Une course d'endurance se gère sur la piste, mais également en dehors. Chaque membre de l'équipe se doit d'être au top de sa forme au moment où ses services seront demandés. Lors de telles courses, chaque minutes de « sommeil » grapillées ont leur importance.
 
Sur le circuit, seul les phares des voitures trouent la noirceur de la nuit. Au coeur des Ardennes belges, les moteurs des GT3 sonnent comme une douce mélodie dans les bois. Vers 4h00 du matin, notre équipe ACL Sport est seule à la chicane du Bus Stop, endroit où les pilotes rétrogradent, avant de remettre plein gaz à la sortie de l'enchaînement ; un régale pour les yeux et les oreilles !
 
6h00 dimanche matin, le jour se lève sur le circuit. La température est fraîche, mais le ciel est partiellement dégagé, de quoi laisser présager un réveil en douceur après une nuit marquée par quelques petites averses.
Olivier GROTZ, qui ne devrait plus tarder avant de remonter à bord de sa Mercedes-AMG GT3, rejoint le mobile-home de l'équipe pour se préparer. Seul avec lui autour d'un café, il nous fait part de sa satisfaction. « Pour l'instant, tout se passe bien. La voiture se comporte bien, on est dans le rythme. Le podium est envisageable ! »
 
C'est alors que quelques minutes plus tard, les choses se compliquent pour l'équipe GetSpeed. Le pilote au volant de la #2 est impliqué dans un incident de course, abiment une grosse partie de l'avant-droit de la voiture. Le tout s'ensuit d'une double pénalité ; les commissaires de course imposent deux drive-through à la Mercedes du clan GetSpeed. Avec la longueur de l'allée des stands à Spa-Francorchamps, l'équipe perd à chaque drive-through plus d'une minute. Toute chance de victoire s'envole pour l'équipe. Quelques instants plus tard, alors que Olivier est sur le point de reprendre le volant, l'équipe décide de retirer la voiture de la course. La Mercedes n'a plus aucune aérodynamique et est devenue inconduisible. « C'est pas possible, je n'ai pas de chance ! », s'en désole Olivier GROTZ lorsqu'on lui apprend la nouvelle. Il faut dire qu'Olivier n'est pas à sa première participation aux 24 heures de Spa. En quatre tentatives, sa voiture n'a jamais rallié l'arrivée.
 
L'équipe n'a rien à se reprocher. Tout avait été jusqu'ici effectué à la perfection. Mais un incident de course aura réduit tout le travail à néant. Une maladresse qui fait malheureusement partie du sport automobile, ce n'est que partie remise Olivier !
 
 
Superbe performance pour Carlos
 
Olivier GROTZ n'était pas le seul luxembourgeois à être alligné au départ des 24 heures de Spa.
Carlos RIVAS, habitué au championnat Porsche Carrera Cup Allemagne, était engagé au sein du team EBM Giga Racing. Il n'avait auparavant jamais roulé en Porsche 911 GT3-R sur le tracé spadois, mais il a rapidement su s'adapter et le résultat final reflète parfaitement le travail effectué par l'équipe.
 
Après des qualifications râtées, la Porsche #61 ne s'élançait que de la 56ème place. Néanmoins, l'équipe a effectué une remontada exemplaire. Evitant tout problème, la voiture du team EBM Giga Racing passe sous le drapeau à damier à la 23ème place au classement général, et en 5ème position dans la classe Pro-Am !
« Ce n'est pas une course évidente, raconte Carlos à la fin de son relai au beau milieu de la nuit. Contrairement aux 24 heures du Nürburgring, où il y a certes plus de participants qu'ici, les concurrents sont réparties sur 22 kilomètres. Ici, tu as 7 km de tracé avec 58 GT3 qui vont toutes très vite. C'est impressionnant ! »
 
 
Clément frappé par la malchance
 
En levé de rideau de l'épreuve phare du weekend, Clément SEYLER participait quant à lui aux courses du GT4 European Series. Le jeune luxembourgeois misait beaucoup sur cette manche du championnat, course en quelque sorte à domicile. Rapide tout au long du weekend, lui et son équipier Roee MEYUHAS était l'équipage Audi à battre.
La malchance les a néanmoins rattrapé dès les qualifications. Perte de l'ABS, son équipier tire tout droit, anéantissant les chances d'un bon tour chrono.
 
En course, alors que Clément s'élançait de la 7ème place, il es victime d'une erreur de réglages, le faisant dégringoler en bas du classement.
La Course 2 n'aura pas mieux souri à l'équipage de l'Audi #14 du team Saintéloc Racing, Clément se faisant ejecter de la piste par un concurrent, forçant l'équipe à abandonner. « Nous n'avons pas été chanceux ce weekend. Nous avons travaillé dur tout du long avec l'équipe, malheureusement les résultats ne reflètent pas notre potentiel. »
 
 
Résultats des 24 heures de Spa
 
Leader par catégorie
 Pro : Ferrari 488 GT3 #51 du team Iron Lynx
 Silver  : Mercedes-AMG GT3 #90 du team Madpanda Motorsport
 Pro-Am  : Ferrari 488 GT3 #53 du team AF Corse
 Am  : Porsche 911 GT3-R #166 du team Hägeli by T2 Racing
 
 
🇱🇺 Côté luxembourgeois
 
Olivier GROTZ
Abandon
 
Carlos RIVAS
P20 au général
P5 en classe Pro-Am

📝 & 📸 © Florian Brouir
 


Vers le haut